Le voyageur, ce mobinaute qui se déplace mais qui aime aussi son canapé

06 mar. 2012 | Posté par Julia Kowalczyk

Famille devant la télé dans le canapéSi l’on pense aux applications et aux sites mobiles des acteurs marchands de l’industrie du voyage, on se rend vite compte que ce sont souvent des versions simplifiées de leur site web. Les apps et sites mobiles ont le plus souvent été pensés pour le voyageur d’affaire en déplacement : avec une expérience de réservation rapide, un focus sur les promotions de dernière minute géolocalisées et un accès facile à l’espace client; le tout avec des temps de chargement optimisés pour une connexion 3G.

Cette approche est parfaitement viable et sa force repose sur la capacité d’offrir une expérience web contextualisée.

Les apps pour voyageurs d’affaire : un créneau en train de devenir très concurrentiel

Les acteurs marchands de l’industrie du voyage tels les agences en ligne, les compagnies aériennes, les chaînes d’hôtels… sont donc très focalisés sur les voyageurs en déplacement car ils assurent un excellent retour sur investissement (taux de conversion élevé, forte population de voyageurs d’affaire…). Mais le segment est en train de devenir très concurrentiel et les acteurs qui composent ce marché semblent ignorer complètement que le second contexte d’usage du support mobile est chez soi, devant la télé avec un téléphone intelligent ou une tablette en guise de second écran.

Smartphones et tablettes, les second écrans du téléspectateurs

En effet, aux USA une étude de Yahoo! démontre que 86% des utilisateurs utilisent leur mobile ou leur tablette en regardant la télévision. Le cas classique est celui d’un téléspectateur multi-écrans qui après avoir entendu une réplique de film, un commentaire dans une émission ou a vu une publicité, va avoir envie de chercher sur son support mobile des informations pour ses prochaines vacances. Et cette tendance devrait aller en s’accroissant car les tablettes vont se multiplier au sein d’un même foyer en 2012 (cf. les prédictions technologiques de Deloitte).

Smartphones et tablettes, une niche encore pleine de potentiel pour l’industrie du voyage d’agrément

TUI iMag iPadCet utilisateur va chercher plus d’informations qu’un voyageur en déplacement, voire même va effectuer des recherches plus poussées, il sera fort probablement à une étape différente de la préparation de son voyage, il voyagera peut-être en couple ou en famille, il cherchera peut être un package. Cet utilisateur-là a une connexion wifi, il a du temps et il est plus enclin à utiliser un moteur de recherche (plutôt que son apps favorite).

Cependant, bien que l’industrie du voyage regorge de contenus qui auraient pu l’intéresser et le satisfaire, il est fort probable qu’il abandonne rapidement vu l’expérience qu’il va vivre :

  • Plusieurs sites sont impossibles à naviguer sur un support mobile (animation flash, pop-ups impossibles à fermer, liens trop difficile à cliquer…);
  • Plusieurs sites détectent qu’il est sur un support mobile et lui servent une version épurée où il ne retrouve pas ses repères par rapport au site pour ordinateur, où il ne trouve pas le même contenu et qu’il est impossible de contourner;
  • Quant à ceux qui sont accessibles, les multiples zoom-in/zoom-out et les bugs minimes d’affichages finiront par le lasser.

Cet utilisateur est un client potentiel (notamment pour l’industrie du voyage d’agrément), il a de l’attention à offrir à votre marque, il est qualifié (les études montrent que les acheteurs sur tablettes ont un panier moyen supérieur), il pourrait revenir plus tard sur votre site web et le créneau étant encore peu concurrentiel les coûts d’acquisition sont bien plus faibles.

Et si l’on regarde qui propose des applications conviviales, qui inspirent, et surtout pensées pour l’utilisateur installé dans son canapé, très peu d’acteurs se démarquent. Actuellement, je n’en ai trouvé que quatre: TUI iMag, ViatorUltimateExperience Guide, eBookers Explorer, Lufthansa for iPad… seule une est disponible pour les voyageurs français. Leurs apps sont d’ailleurs souvent à mi-chemin entre la brochure papier, le guide de voyage et le site de réservation. Il ne leur manque plus que les outils de planification du type trip planners et des aspects sociaux.

 

La voie est donc libre. C’est d’ailleurs une opportunité de plus de voir fleurir de nouveaux entrants et/ou de voir émerger de nouveaux partenariats dans l’industrie du voyage. Et si vous n’êtes pas d’accord, n’hésitez pas à me dire pourquoi.

1 commentaire sur “Le voyageur, ce mobinaute qui se déplace mais qui aime aussi son canapé”

  • Amberlie dit :

    The accident of finding this post has brheitgned my day

  • Publier un nouveau commentaire

    Nom

    Email (ne sera pas publié)

    Site Web (facultatif)