Le concept Foursquare, une mine d’or pour tous les acteurs du tourisme

05 avr. 2010 | Posté par Julia Kowalczyk

Lancé en 2009, Foursquare est un réseau social mobile basé sur la géolocalisation. Il se distingue des autres services de ce type (Dismoiou, Yelp, Loopt…) par son système de badges qui donne une dimension ludique.

Cette dimension va avoir un impact sur la motivation de l’utilisateur et fait donc de l’application un  levier intéressant pour engager ses clients. Divers usages sont possibles  et envisageables selon le cœur de métier et la cible des différents acteurs du tourisme : levier marketing, support  d’information ou sécurité/suivi du voyageur.

Principales caractéristiques

Pour percevoir le potentiel de cette application, il faut tout d’abord identifier ses principales caractéristiques :

* L’aspect social : l’application permet de publier des informations (lieu où on se trouve, commentaires, badges…) sur son/ses réseaux (Facebook, Twitter…) ;

* La géolocalisation: sur Foursquare, l’utilisateur n’est pas tracké. C’est lui qui choisi d’indiquer sa position via un check-in ;

* Les badges : divers challenges permettent à l’utilisateur de gagner des badges. Ce sont des récompenses qu’il pourra exhiber sur son réseau et aux personnes visitant les mêmes lieux que lui.

Pour avoir une vision approfondie de l’application, je vous recommande d’ailleurs cet article très complet de Clément Vouillon.

Foursquare comme un nouveau levier marketing

Cette application entre complètement dans la problématique de convergence du off-line et du on-line. Les premières entreprises à l’utiliser (beaucoup de bars et de restaurants) s’en servent pour attirer de nouveaux clients en offrant une consommation ou une réduction lors du 1er check-in, ou pour fidéliser en permettant de gagner des badges après plusieurs visites (cf l’exemple de Starbuck). Son principal avantage est donc de pouvoir faire des actions très ciblées et contextualisées.

Ainsi, on peut également imaginer des usages plus poussés adaptées à l’industrie du tourisme:

Enrichir les programmes de fidélité classiques avec le système de badges Foursquare : une chaîne d’hôtel, une compagnie aérienne ou un loueur de voitures pourrait faire gagner des badges après avoir séjourné dans plusieurs hôtels, s’être rendu dans certaines villes…

Dans le même ordre d’idées, on peut faire du cross selling ciblé : offrir des badges pour avoir testé  certains services, fait une réservation chez un partenaire…

Au niveau réceptif, ce système de badges peut enrichir l’expérience du touriste tout en mettant des actions marketing en place : par exemple après avoir « fait un check-in » dans tel musée, il reçoit des réductions pour tel autre lieu (un bar à proximité, une attraction touristique qui attirent un public similaire…).

Enfin, on peut également s’en servir pour inciter le bouche à oreille : les clients qui ont un certain nombre d’amis qui ont visité un lieu, un établissement… peuvent gagner des badges.

Foursquare comme guide touristique

L’application peut également faire office de guide touristique. D’une part, on va trouver de nombreux informations et avis laissés par d’autres utilisateurs (des locaux ou des touristes). Ces informations courtes (140 caractères) vont donc apporter un contenu mis à jour et très ciblé.

De plus, on peut imaginer des parcours touristiques organisés par un TO, un réceptif ou un office de tourisme. Chaque visiteur qui complète le parcours (vérifié à l’aide des check-in) peut gagner un badge (pour le plaisir du badge ou avec une récompense à la clé).

A chaque check-in, le visiteur peut écrire un commentaire et/ou voir les informations laissés par ses prédécesseurs. Cela à donc un double intérêt : fournir une information à jour et renouveler constamment le contenu. Cela permet aussi aux organismes organisateurs d’avoir un feedback.

Une telle initiative est déjà mise en place par l’office de tourisme de Chicago. Au Canada, l’initiative de Metro (journal gratuit) est également très intéressante.

Foursquare pour assurer le suivi et la sécurité du voyageur

Enfin, il faut noter que Foursquare ne tracke pas les utilisateurs (il n’y a pas de suivi en temps réel de la position), mais s’appuie sur des check-in (c’est l’utilisateur qui décide d’informer de sa position à un moment).

Cela pourrait donc être une bonne alternative au suivi en temps réel via la puce du téléphone (qui pose problème, surtout dans le voyage d’affaires) pour connaitre la position des voyageurs.

Conclusion

Le concept de Foursquare présente donc des perspective d’utilisation intéressante pour l’industrie du tourisme, dès lors qu’une telle application aura atteint une masse critique d’utilisateur. Vous pouvez d’ores et déjà vous rendre compte du contenu crée en utilisant : FourWhere

A suivre également les évolutions de ces autres applications : Dismoiou (le francophone), GoWalla (qui présente ce même aspect ludique) et Yelp (le plus gros : 1,25 millions d’utilisateurs, et qui vient d’intégrer le « check-in »).

3 commentaires sur “Le concept Foursquare, une mine d’or pour tous les acteurs du tourisme”

  • Marie NOËL dit :

    Excellent cet article! Merci J! Mais quel buzz autour de Fousquare !
    Une rumeur circule en ce moment sur un rachat par Yahoo! à hauteur de 100 millions de $… ce serait étonnant que les créateurs se séparent d’un projet avec un tel capital de croissance mais sait-on jamais ?… Dennis Crowley, un des deux associés, a déjà vendu une précédente start-up à Google dont j’ai oublié le nom… et puis Yahoo doit l’avoir encore mauvaise d’avoir refusé d’acheter Facebook pour 1 petit million il y a quelques années ;)
    Il y a quelques détails sur les applications marketing envisageables via Foursquare ici :
    http://www.lemonde.fr/technolo.....51865.html

    Reste à voir si on ne va pas rapidement arriver à saturation par les internautes-mobinautes de toutes ces applications sociales… Twitter semble franchement marquer le pas et avec la multiplication des applications, le « social-addict » est en train de se transformer en véritable Community Manager… et c’est un métier! mais qui a le temps de faire tout ça ?

  • Hello M,

    Excellent ce petit lien: un bon article pour résumer le potentiel Foursquare et en français en plus !

    Alors, sinon le premier projet de Dennis Crowley c’était DodgeBall. Un service finalement assez similaire à Foursquare mais basé sur des sms (on était en 2005 à ce moment là). Mais le rachat par Google a tué le projet :-S

    Donc pas si sur que le rachat par Yahoo de leur nouvelle start-up soit forcement positif (enfin si, surement pour leur compte en banque).

    A suivre également, Gowalla le concurrent direct de Foursquare…

  • Laurélen Balaguer dit :

    Très bon article Julia !
    Je rajouterai que Foursquare est sur le point de mettre en place des outils dédiés aux professionnels, notamment des outils de web analytique.
    Source: http://www.marketingonthebeach.....s-a-venir/

  • Publier un nouveau commentaire

    Nom

    Email (ne sera pas publié)

    Site Web (facultatif)