La recherche cartographique : un outil phare pour répondre aux besoins des voyageurs

08 déc. 2010 | Posté par Julia Kowalczyk

Tous les acteurs liés à l’industrie du tourisme proposent des cartes basées sur les API de Google, Bing, Mappy, ViaMichelin…

Cependant, la plupart du temps ces cartes ne servent qu’à géolocaliser un lieu (un hôtel, un monument, une agence…). Cet usage est donc assez restrictif au vu des besoins du voyageur et des possibilités qu’offre le secteur du tourisme.

En effet, le voyageur a besoin d’information, d’inspiration, d’aide pour préparer/planifier son voyage… Et un outil de cartographie peut répondre à tous ces besoins. Ainsi, voici quelques initiatives intéressantes vis-à-vis des cartes qui vont permettre à la fois d’aider le voyageur et d’affirmer un positionnement différent.

La carte comme point d’entrée dans le processus de recherche

Les acteurs de l’industrie du tourisme, qu’ils soient marchands ou non, ont quasiment tous un moteur de recherche qui occupe un espace important et une place stratégique sur la page d’accueil de leur site web. Ce moteur de recherche se présente systématiquement comme un ensemble de champs à remplir (destination, dates…).

Cependant, on trouve quelques exceptions. Ainsi, Belvilla et La France du Nord au Sud, deux acteurs du secteur de la location de vacances, s’appuient sur la carte comme un point d’entrée dans le processus de recherche. La carte est au moins tout aussi visible que le moteur de recherche et les fonctionnalités permettent d’aller assez loin dans le processus sans avoir à remplir aucun champ.

Ces initiatives sont donc intéressantes car elles viennent enrichir les modes de navigation proposés sur le web.

Certains autres acteurs vont encore plus loin et offre un site construit autour de la carte.

On trouve ainsi Mappy, un acteur initialement spécialiste de la planification de trajets, des sites mashup tels HotelMap ou RoomAtlas qui vont combiner les API de plusieurs entreprises, ou encore des acteurs spécialistes de la vente de voyages/d’hôtels en ligne et qui ont lancé un site annexe.

Dans ce troisième groupe on trouve par exemple Expedia Hotel View (Expedia) ou Explorotel (WIHP & Lookotel).

D’ailleurs, même si le site est encore peu utilisable, le fait qu’un acteur majeur comme Expedia vienne juste (juin 2010) de se positionner sur ce créneau laisse présager que l’utilisation d’une carte comme point central du processus de recherche (au moins pour le secteur de l’hébergement) présente un fort potentiel. Cela se confirme également par les statistiques. En effet, sur un site comme Explorotel qui propose 4 modes de recherche, Tony Loeb confirme que le mode de recherche via la carte est le préféré des internautes.

La carte comme un outil inspirationnel

Ces sites construits autour d’une carte facilitent donc l’exploration d’un lieu. Ils permettent de répondre à la fois aux internautes qui cherchent une idée et aux internautes qui cherchent de l’information afin de prendre une décision.

Tous les sites cités précédemment vont répondre à ces besoins d’information et d’inspiration. Cependant, certains outils affichent encore plus clairement ce positionnement inspirationnel.

Ainsi, Kayak Explore (sur kayak.fr), en plus d’utiliser un champ lexical lié à l’inspiration (découvrir, être tenté…) offre des filtres originaux (par activité, par températures moyennes, par temps de vol) et un affichage très visuel (la carte occupe la page entière).

Au niveau offline, on trouve TTvisiondesk (TravelTainment). L’outil donne de nouvelles possibilités de recherche aux agents de voyages, et surtout leur permet d’impliquer le client dans le processus de recherche.

Des cartes pour planifier et sauvegarder son voyage

Enfin, une carte peut être un moyen visuel et mnémotechnique d’afficher un voyage. Les « trip planners » tels Tripcase, TripIt, Kukunu, Yahoo! Trip Planner… proposent tous une vue de l’itinéraire sur une carte.

Cet affichage offre un résumé visuel au voyageur et peut également être le point d’entrée de recherches additionnelles (hôtel, activités sur place, création d’itinéraire…).

Ainsi, la carte s’affirme réellement comme un outil de planification avec des enrichissements fonctionnels comme Google Street View, Bing Streetside ou encore les nouvelles possibilités offertes par de la réalité augmenté (par exemple UrbanDive, le service de vues immersives de Pages Jaunes).

Enfin, pour ceux qui ne seraient toujours pas convaincus des multiples possibilités et du potentiel qu’une carte peut offrir sur un site (quelque soit son cœur de métier et son modèle économique), jetez un œil à ce que fait Google. Sa panoplie de fonctionnalités pour Google Maps améliore de plus en plus l’expérience du voyageur : planifier un itinéraire (à pied, en voiture ou avec des transports en commun), trouver un lieu et des informations sur ce lieu (photos, description, avis…), comparer des prix d’hôtels, visualiser une destination…

Publier un nouveau commentaire

Nom

Email (ne sera pas publié)

Site Web (facultatif)